Cette jeunesse qui soutient Issa Sall le candidat universitaire

El Hadj Issa Sall, candidat du Parti de l’unité et du rassemblement (PUR), s’est rendu ce mardi 12 février à l’université du Sahel à Dakar pour un point. Les jeunes militants étaient nombreux à attendre leur candidat.

Devant l’Université du Sahel, ils frétillent d’impatience dans leurs t-shirts verts. Smartphones à la main, les militants du PUR documentent leurs faits et gestes. Danses endiablées, slogans bien rodés, ils chantent les louanges de leur idole: le très pieux El Hadj Issa Sall. “Un homme neuf” comme ils aiment le dire.

Ce mardi, en fin de journée, le candidat à l’élection présidentielle avait donné rendez-vous à la presse au sein de l’Université du Sahel, qu’il a fondé en 1998. Devant le lieu de rendez-vous, des jeunes militants du PUR sont venus le soutenir avec ferveur. Et ils mettent en lumière un candidat « hors système ». « C’est le seul qui n’est pas engagé dans des affaires de corruption”, explique Ousmane Basse, trésorier du mouvement étudiant du PUR.

Avant d’être politique, Issal Sall est docteur en informatique. Il travaille dans de nombreuses sociétés nationales. Et devient consultant international dans le domaine du traitement informatique des élections. Contrairement aux autres candidats, le leader du Parti de l’unité et du rassemblement n’a fait son entrée politique tardivement, en juillet 2017, en tant que député.

Les militants attendent la venue de leur candidat
Crédit : Capucine Japhet

L’éducation au coeur du programme

Les yeux pétillants, le débit rapide, Papa Mamadou Guissé, un jeune informaticien, vante les qualités de son candidat:« Il est vraiment sérieux, tout ce qui l’intéresse, c’est son travail. Et puis surtout, c’est un vrai patriote! Il n’est pas parti à l’étranger comme tout le monde. Il est revenu pour son pays. » Diplômé d’une université américaine, le candidat rentre au Sénégal. Il y fonde l’Université du Sahel, devenue l’une des plus prestigieuse du pays. Issa Sall est alors le symbole même de réussite pour ces jeunes. Il l’a bien compris.

L’axe principal de son programme? L’éducation. Réforme du baccalauréat, de meilleures conditions pour les enseignants, l’ouverture des universités au secteur privé, Issa Sall promet une longue liste de réformes pour pallier les difficultés de la formation. L’objectif étant d’endiguer la fuite des cerveaux.

Un projet qui séduit les jeunes comme Fatou Binetou, 21 ans. Elle s’engage pour la première fois en politique :”C’est un homme éduqué, un professeur, il est le bon choix!”

De gauche à droite, Babacar Gueye et Papa Mamadou Guissé
Crédit : Capucine Japhet

« Notre parti n’est pas religieux »

Si Issa Sall séduit par son programme, son implication dans la vie du pays donne confiance à ses électeurs. Babacar Gueye, 28 ans, met en avant l’Université du Sahel:« Vous voyez, il n’a pas attendu d’être élu pour faire des choses, c’est une preuve! Il a même financé de sa propre poche une mosquée », assure-t-il.

S’il a derrière lui une longue carrière d’universitaire, il est aussi proche de responsables religieux. L’appartenance d’Issa Sall aux Moustarchidines, la branche sunnite de la confrérie musulmane des Tidjanes, sème le flou sur les véritables intentions du PUR.

Interrogés sur la question, ses partisans préfèrent botter en touche ou renvoyer à des éléments de langage bien rodés. « La religion est quelque chose d’individuel. Notre parti n’est pas religieux. Nous croyons fondamentalement aux valeurs universelles et nous cherchons le développement de notre pays », assure Ngagne Gueye, professeur au lycée.

Créé en 1998 grâce aux fonds de la confrérie, le PUR est parfois considéré comme son bras politique et embrasse l’islam comme base idéologique. Les valeurs de la famille et les traditions font ainsi parties du projet politique du candidat. Pour les jeunes présents ce mardi soir lors de son rassemblement, Issa Sall semble dégager une aura divine, au delà de ses qualités professorales. Et la couleur verte rayonne à l’Université du Sahel jusque très tard dans la nuit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *